Partido ng Manggagawa : Fund Drive for Typhoon Victims

philippinesAppeal for Solidarity with Typhoon Victims in the Philippines

The most powerful typhoon ever recorded in the Philippines and one of the worst in the world, super typhoon Haiyan/Yolanda slammed the central part of the archipelago and wrought devastation in its wake. The true extent of the damage to lives and property is yet to be known as Haiyan/Yolanda destroyed critical communications and power infrastracture thus limiting access to the worst hit areas. Continuer la lecture

Publié dans documents, Prometheus | Laisser un commentaire

Grande-Bretagne : Socialisme ou Gauche Large

left unityUn débat dans le cadre de la constitution du nouveau parti Left Unity

« Pourquoi en ces temps insidieux le Nouveau Parti doit représenter une direction éduquée ouvertement socialiste » : tel est le titre de la tribune de nos camarades Kathrine Brannan et Henry Nowak, publiée mardi 12 novembre 2013 sur le site de Left Unity. Le 30 novembre se tiendra le Congrès fondateur de Left Unity, un nouveau parti « à gauche du Labour » en cours de création à l’appel du cinéaste Ken Loach, qui réunit actuellement 10 000 signataires et 1000 membres cotisants. En vue de ce congrès se sont constituées diverses plateformes, dont la Left Party Platform, majoritaire dans la direction provisoire et qui se réfère volontiers à Die Linke (Allemagne) et au Front de Gauche (France) et la Socialist Platform que soutiennent nos deux camarades. Dans un débat qui « s’endort un peu actuellement », constatent-ils à regret, nos camarades soutiennent la Socialist Platform (SP) et répondent ici à ce titre à John Penney qui, en tant que supporter de la Left Party Platform (LPP), recommande au nouveau parti de prendre un profil bas, pour éviter de faire peur à l’électeur avec des mots supposés « effrayants » comme le mot « socialisme ». Au contraire nos camarades recommandent de « refuser de faire le coup du cheval de Troyes, d’une « gauche révolutionnaire retranchée dans les entrailles d’un mouvement radical large » dans l’attente du « moment approprié » pour surgir telle Superman. « L’avantage des idées présentées par J. Penney est d’être claires et de permettre ainsi de développer une contre-argumentation et d’ouvrir le débat », soulignent Kathrine Brannan et Henry Nowak. (le texte est en anglais) Continuer la lecture

Publié dans debates, Prometheus | 3 commentaires

Grèce : Résolution du congrès de DEA

1. L’approfondissement et la continuation de la crise du capitalisme international se combinent avec la crise politique en Grèce. Cette combinaison crée une situation de polarisation socio-politique accentuée et la perspective d’une accélération marquée des processus en cours.

Continuer la lecture

Publié dans démocratie, mouvement politique, Prolétariat | Laisser un commentaire

New York : Un maire bolchévik ?

de blasio bolchévikLe prochain maire de New-York, élu avec 74% des voix face au très conservateur Joe Lhota (24% des voix) prendra le 1er janvier prochain la tête de la plus grande municipalité des États-Unis. A 52 ans Bill de Blasio, petit-fils d’immigrés italiens, deviendra 109ième maire de New-York, le successeur de Michael Bloomberg. Attaqué par ses adversaires de droite comme un « communiste/socialiste » et un marxiste, de Blasio se voit reprocher son engagement passé pour la révolution sandiniste (en 1983), son soutien à Fidel Castro face au blocus de Cuba (en 1994) et le programme « bolchevique » qu’il compte appliquer dans la métropole New-Yorkaise. La haine et la panique que déchaîne cette élection à droite et à l’extrême-droite aux USA n’ont d’égales que les espoirs partagés par les trois quarts des électeurs qui lui ont accordé leurs voix dans toutes les catégories socio-démographiques ( hommes et femmes, jeunes et moins jeunes, Blancs, Noirs et Latinos) et dans les 5 quartiers ( boroughs) de New-York City.

Un programme « socialiste communiste marxiste » ?

Que proposait donc de Blasio dans sa plate-forme électorale ? En résumé, indiquait-il, « Si vous voulez un changement radical, je suis votre candidat ». D’abord en combattant les inégalités sociales « qui divisent New-York en deux » ; en abrogeant la procédure « stop and frisk » permettant de fouiller n’importe quelle personne jugée suspecte, particulièrement les noirs et les hispaniques ; instaurer deux jours fériés dans les écoles pour les fêtes de l’Aïd.

Et surtout apporter de l’argent dans les caisses d’une ville au budget de 70 millions de dollars en imposant davantage les « hauts revenus », avec comme objectif de financer :

  • L’école maternelle publique dès l’âge de 4 ans
  • Des programmes extra-scolaires
  • La construction de milliers de logements sociaux et le versement d’aides « aux plus démunis » dans ce New-York qui recense 51 000 sans-abris et 20% des habitants en dessous du seuil de pauvreté
Publié dans austérité, Bourgeoisie, élections, Prolétariat | 3 commentaires

Après l’écotaxe : la taxe sur l’air

Selon le principe que toute chose à un prix, des indiscrétions en provenance de Bruxelles laissent entendre que serait à l’étude une taxe sur la consommation humaine de l’air (TCHA). En effet à ce jour l’air que l’on respire est la seule denrée encore gratuite.

Dans les diverses instances de l’Union européenne on cogite pour savoir comment définir cette nouvelle taxe, plusieurs hypothèses sont envisagées. Celle qui retiendrait l’attention serait une taxe proportionnelle au volume de la cage thoracique du respirant. Des exonérations totales ou partielles seraient prévues pour les enfants en bas âge et pour les vieillards hospitalisés. En revanche une surtaxe frapperait les fumeurs. Il serait même à l’étude une une vignette sur les véhicules automobiles selon le principe que les pollueurs doivent être les payeurs. Redoutant une grogne des routiers, les camions bénéficieraient d’une détaxe partielle.

D’autre part nous ne savons pas comment la TCHA serait perçue. On parle d’un acquittement annuel, mais les initiateurs sont inquiets devant les effets éventuels du montant à régler en une seule fois.

Dernière difficulté : à qui confier l’encaissement de cette taxe. Pour la confier au secteur privé il faudrait recréer des sortes de fermiers généraux avec un risque d’explosion politique en France. Quant à instituer un monopole public, la Commission européenne s’y refuse ne voulant pas entendre pas prendre une décision contraire au traité de Maastricht.

Texte publié sous la signature de Glasno Zuth, rubrique « canulars politiques », dans le numéro 28 de la revue Prométhée1er trimestre 1997

Publié dans Bourgeoisie, dette, Union européenne | 5 commentaires

The history of science and its lessons for socialists today

by Colin Piper on the Left Unity website

Charles Darwin

Charles Darwin

I am a scientist by profession. As a scientist and a socialist I am continually exasperated by those who, whilst applying a strictly evidence based approach to certain aspects of their lives, are happy to abandon empiricism when it comes to politics says Colin Piper.

I think the history of science is full of lessons for us today as we try and build a new left movement and I would like to share some with you now. Continuer la lecture

Publié dans documents, Prometheus | Laisser un commentaire

International Conference on Rosa Luxemburg

Rosa LuxemburgParis, University of Sorbonne, 4-5 October 2013

Report by Maxime Benatouil on the transform ! European network for alternative thinking and political dialogue. (site internet)
 

Mostly dedicated to Rosa Luxemburg’s concepts of democracy and revolution, the International Conference animated by a wide-range of international scholars – from Germany, Brazil, France, Japan, England, India and Canada – gathered about 200 participants. This success shows how relevant the Rosa Luxemburg’s concepts remain in a time of multi-level crisis. Continuer la lecture

Publié dans documents, Prometheus | 2 commentaires

Les excès de Madame Morano

Le 14 octobre, sur le plateau de l’émission d’Yves Calvi (France 2), Nadine Morano, éminente dirigeante de l’UMP (Union pour un Mouvement « Populaire ») affirme qu’il existe des quartiers de « Non France » sans qu’aucun des participants ne s’étranglent. Deviendrait-il banal dans le pays des Lumières d’afficher des opinions cultivant le pire chauvinisme aux conséquences incalculables ?

Après le discours de Dakar, où Nicolas Sarkozy considérait que les Africains n’étaient pas entrés dans l’histoire (bref qu’ils étaient encore des êtres pré-historiques), après la nauséabonde campagne sur l’identité nationale, après le pseudo historien Lorànt Deutsch décrivant des hordes de Mauresques envahissant la France chrétienne, voilà Nadine Morano qui laisse entendre que ces derniers occupent des zones du pays. Nous sommes aux antipodes de la réalité historique et de l’actuelle, mais qu’importent les faits, seuls comptent les effets.

Dans ce contexte il existent des honnêtes gens pour s’étonner, voire s’inquiéter, de la polarisation de la vie politique officielle par le FN. Trente années d’alternance gauche-droite, deux périodes de cohabitation harmonieuse et une continuité politique : servir le Capital ! Voilà le terreau sur lequel prospère l’extrême-droite.

Pour le moment, sous la houlette du Président Hollande, le tandem PS-EELV maîtrise la situation et – grâce à la complicité des directions syndicales se vautrant dans le « dialogue social » – contient le mécontentement de la masse exploitée.

Il n’en sera peut-être pas toujours ainsi. Si les groupements traditionnels du mouvement ouvrier sont passés maîtres dans l’organisation des processions de rues sans objectif véritable, le sport favori de la classe dominante c’est les échecs. Et elle a toujours un coup d’avance. C’est ainsi que la direction du FN réussit à masquer sa véritable nature et que de nombreux chefs de l’UMP se radicalisent dans le cas où la bourgeoisie française éprouverait le besoin d’avoir recours à un régime autoritaire.

La peur n’évite pas le danger. Ménager le Président Hollande et les partis de son gouvernement ou pire passer des accords avec ceux-ci dès le premier tour des prochaines municipales encore moins. Les victimes du Capital devront trouver en elles-mêmes les moyens de se constituer en classe ouvrière, c’est-à-dire en classe révolutionnaire. Cela passe par une indépendance politique et une opposition frontale au système de production capitaliste et à tous ses serviteurs.

Emile Fabrol

Publié dans autoritarisme, Bourgeoisie, souverainisme | Un commentaire